Vous payez encore votre forfait mobile plus de 15 € pour des appels limités et des data internet ridicules ? Vous ne devez pas connaître les forfaits mobile low cost.

Les grandes entreprises à la tête du réseau téléphonique français se sont fait passer le mot pour sortir conjointement leurs offres low cost en 2011, presque 5 ans après le raz de marée Free. L’offre proposée ? Exactement la même que pour des forfaits classiques, mais beaucoup moins chers et sans engagement.

Mais la période de lune de miel semble être passée et les mauvais coups sévissent régulièrement de la part de SFR, Orange et Bouygues. Retour sur ces arnaques qu’il vous faudra éviter si vous optez pour l’un de ces forfaits.

Des tarifs très avantageux en comparaison des forfaits classiques

On ne les présente plus, Sosh, RED et B&You, les forfaits low cost d’Orange, SFR et Bouygues, ont fait une entrée en fanfare lors de leurs lancements. Cette tentative des grands noms de la téléphonie mobile pour répondre à l’attaque de Free avec des forfaits aux tarifs imbattables à l’époque a été un succès. En effet, beaucoup d’utilisateurs ont fait le grand saut en abandonnant ces forfaits classiques à engagement, trop chers et avec peu d’avantages finalement.

Il faut dire que les offres dites « low cost » des grands opérateurs avaient de beaux jours devant eux ! Des tarifs très compétitifs, sans engagement, sans frais de dossier, … les opérateurs vous faisaient même l’honneur de faire le transfert entre vos deux contrats sans que vous n’ayez à faire quoique ce soit.

C’est ainsi que vous pouviez facilement vous retrouver avec 40 Go d’internet, appels et SMS/MMS illimités partout en France, parfois même en Europe, et tout ça pour moins de 10 € par mois, plus de 2 fois moins cher que ce que les forfaits classiques proposaient sous engagement.

Vous n’êtes plus satisfait ? Un concurrent propose la même chose en moins cher ? Le changement d’opérateur est simplissime : c’est ça la liberté du sans engagement !

Début des hostilités : cet email qu’il ne fallait surtout pas rater

Pendant longtemps, la situation est restée telle quelle : un bon plan qui n’était pas louche. Pas de petites lignes qui viendraient vous rattraper en temps voulu. Pas de conditions, pas de petit « * » à côté de chacun des arguments convaincants qui vous a attiré, pas de publicité mensongère. Ce qui était indiqué était ce que vous receviez, ni plus, ni moins.

On devait se douter que c’était finalement trop beau pour être vrai.

Les premières alertes ont été lancées il y a quelques années quand certains utilisateurs se sont étonnés d’un email un peu étrange envoyé par leur opérateur. Le contenu du mail se résumant généralement à un ajout d’option sur votre forfait comme suit :

Un forfait qui évolue avec de nouveaux avantages. Des options qui s’ajoutent sans que l’on n’ait rien demandé ? On ne cracherait pas dessus. En revanche, l’augmentation tarifaire des suites de l’ajout d’avantages non sollicités ? Là, la pilule a du mal à passer. D’autant plus que ce changement sera fait par défaut.

Heureusement, à la réception de cet email, vous avez quelques semaines pour refuser ce changement, vous privant ainsi de cette « incroyable » opportunité. Le mail inclus généralement un lien vers votre espace client pour refuser cette offre. Vous en aurez confirmation comme suit :

Là où beaucoup criaient à l’arnaque car il suffisait d’avoir raté l’unique mail envoyé pour annuler ce changement, on pouvait se réjouir d’avoir encore le luxe de choisir. SFR est néanmoins allé encore plus loin …

RED by SFR : un tarif « à vie » qui a finalement une date de péremption

Jusqu’ici, dans le domaine des forfaits low cost, la norme était de proposer un tarif très attractif mais à durée limitée. Le contrat était là : petit tarif pendant 1 an avant de revenir à un tarif plus conventionnel. Les utilisateurs s’en contentaient puisqu’ils pouvaient changer d’opérateur d’un simple clic, profiter de l’offre d’un nouvel opérateur low cost pendant 1 an, et en changer à nouveau sans aucun problème. Un processus un peu fastidieux, mais c’était le coût pour avoir un forfait pas cher et de qualité.

SFR a cependant été le premier opérateur à lever cette condition sur ses forfaits RED en proposant des contrats avec tarif avantageux à vie. L’opérateur n’hésite pas d’ailleurs à le mettre en avant sur ses publicités : « Il y a des promos qui s’arrêtent au bout de 12 mois. Pas chez nous » ou « Sans prix qui double au bout d’un an » pouvait-on lire sur les communications placardées dans le métro, sur les abribus ou même sur internet.

Et pourtant …

Même méthode opérationnelle, certains utilisateurs ont pu voir un email atterrir dans leur boîte mail :

Sauf que cette fois-ci, pas de possibilité de refuser comme vous pouvez le voir dans cet email. Pas de lien pour refuser l’offre ni mention qu’un refus est même envisageable.

Si vous ne souhaitez pas subir cette augmentation automatique (pour bénéficier d’avantages dont vous n’aurez peut-être aucune utilité), votre seule option est de résilier votre contrat.

Certains utilisateurs ont essayé de contacter des conseillers pour demander l’annulation de cette offre sur leur forfait ainsi qu’un remboursement de la différence qu’ils avaient payée depuis parfois plusieurs mois sans s’en rendre compte. Les réponses ont toujours été négatives, laissant des consommateurs frustrés et énervés d’avoir subi une arnaque.

Le 11 février 2021, la même sentence tombe pour les utilisateurs de B&YOU : les clients Bouygues reçoivent un mail leur indiquant une évolution de forfait pour 4 € de plus (passant de 4,99 € /mois à 8,99 € /mois), là aussi, sans possibilité de refus.

Il semblerait que les forfaits peu chers aient finalement un coût supplémentaire : la nécessité d’une vigilance accrue sur votre boîte mail pour mettre les voiles aussitôt que l’opérateur tentera de faire passer une nouvelle modification tarifaire sans votre consentement.

Les utilisateurs qui s’insurgent de ne pas avoir signé pour un tarif à géométrie variable crient même à la publicité mensongère contre SFR qui annonce pourtant un tarif « à vie ». On dit souvent que la vie est trop courte, chez SFR, ce ne sont assurément pas des paroles en l’air pour leurs tarifs.

Bouygues a suivi le mouvement peu de temps après, de quoi imaginer la fin des tout petits tarifs pour les forfaits low cost ?

Image de couverture : Par Mix Tape / Shutterstock

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here