La sous-traitance informatique ou infogérance est une pratique qui présente de nombreux avantages pour une entreprise. On peut citer entre autres son intérêt financier. Cela dit, elle n’est pas sans risque. Avant d’envisager cette solution, toute entreprise doit donc connaitre le danger de la sous-traitance informatique afin de s’en prémunir.

Pourquoi faire appel à des sous-traitants informatiques ?

Pourquoi faire appel à des sous-traitants informatiques ?
Photo by freestocks on Unsplash

La définition de la sous-traitance informatique renvoie à une pratique qui lie deux entreprises, le donneur d’ordre et le prestataire. Elle consiste à confier une partie ou l’ensemble des opérations du service informatique à ce dernier. 

Elle est souvent mise en œuvre afin de maîtriser les coûts. En effet, en sous-traitant, vous réduisez les frais générés par le processus de recrutement et d’embauche. Dans le cas du service informatique, cette pratique diminue également les charges liées à l’achat et la mise à niveau des infrastructures du parc informatique.

Bien entendu, son avantage n’est pas uniquement d’ordre financier. La sous-traitance vous donne accès aux meilleures compétences dans le domaine. Une société d’infogérance met à votre disposition une équipe au savoir-faire confirmé.

Confier ne serait-ce qu’une partie de vos tâches vous fera également gagner du temps. Aussi, il arrive qu’une entreprise sous-traite même si elle possède les compétences en interne. L’objectif est alors de se concentrer sur les activités à valeur ajoutée.

L’externalisation informatique est une pratique accessible à toute entreprise, quels que soient la taille et le secteur d’activité. Elle peut être avantageuse pour n’importe quelle structure, à condition de se protéger contre le danger de la sous-traitance informatique.

Quels sont les risques de la sous-traitance informatique ?

Quels sont les risques de la sous-traitance informatique ?
Photo by freestocks on Unsplash

Aux yeux de certaines entreprises, externaliser le service informatique peut leur faire perdre le contrôle des activités y afférentes. 

Vous pouvez toutefois mettre en place un responsable interne qui s’occupe du service et assure la liaison avec le prestataire. Ce dernier doit avoir la capacité d’organiser la relocalisation des missions externalisées lorsque cela est nécessaire.

Bien choisir le prestataire est aussi crucial pour que la collaboration se déroule dans les meilleures conditions. En effet, avec une société peu professionnelle, vous risquez d’être confronté à un problème de livraison ou un retard dans l’exécution des missions.

La qualité du rendu constitue également une problématique majeure dans la sous-traitance informatique. Comment être sûr d’obtenir le résultat attendu ?

La rédaction d’un cahier des charges réduira les risques. Vous devez renseigner les missions du prestataire dans ce document, de manière précise. Des échanges réguliers permettent également de se mettre en accord sur les objectifs à atteindre et le délai à respecter.

Il faut toutefois savoir que certaines sociétés d’infogérance sous-traitent elles-mêmes auprès d’un prestataire externe. Vous devez ainsi vérifier que la société que vous sollicitez et éventuellement le deuxième sous-traitant soient en mesure de réaliser le travail attendu.

Par ailleurs, assurez-vous que le prestataire respecte les réglementations en vigueur en France et en Europe pour la protection des données à caractère personnel. La mise en conformité avec le RGPD est par exemple importante.

Attention à vos sous-traitants TPE vulnérables aux cyber-attaques

Attention à vos sous-traitants TPE vulnérables aux cyber-attaques
Source : Pixabay

La sécurité représente un autre danger de la sous-traitance informatique, que vous ne devez pas prendre à la légère. Les menaces sont nombreuses avec des pirates informatiques qui se servent de techniques différentes pour contourner le système de sécurité existant.

Mais comment sécuriser les données d’une entreprise, surtout dans le cadre d’une externalisation ?

Pour protéger l’entreprise contre le piratage, l’espionnage et le vol de données, il est vivement conseillé de choisir un sous-traitant en mesure de vous garantir l’existence de solutions de sécurité et leur performance.

Avant de signer le contrat, renseignez-vous sur le système déployé. Quelle solution est mise en place pour protéger les réseaux informatiques ? Les données sont-elles chiffrées ? Quelle protection pour les données sensibles ? Comment le prestataire gère-t-il le système d’authentification pour les utilisateurs ? Réalise-t-il un audit de sécurité régulièrement ?

N’hésitez pas à transcrire vos besoins et vos exigences dans un contrat écrit, signé par vous et le prestataire externe. Il doit mettre au clair ses obligations quant au traitement des données confidentielles, leur restitution ou leur suppression à la fin de votre collaboration. Vous pouvez également exiger d’être informé en cas de failles de sécurité présentant un risque pour votre entreprise.

La transparence des deux côtés est indispensable pour mener à bien une externalisation. D’ailleurs, abstenez-vous de signer le contrat avant d’avoir toutes les informations sur les conditions d’exécution des missions déléguées. 

À titre de rappel, vous pouvez solliciter l’aide de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) pour vous accompagner en vue de sécuriser votre système informatique, qu’il soit en interne ou externalisé.

Source image de couverture : lemono / Shutterstock.com

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here