Depuis la troisième révolution industrielle, l’automatisation dans les usines s’est de plus en plus développée, avec des processus et des machines intelligents et avancés. Ce qui n’était autrefois que du cinéma comme l’indémodable « Les temps modernes » de Charlie Chaplin, est aujourd’hui un élément fondamental du processus technique et industriel.

Les robots industriels sont des machines qui effectuent des tâches qui nécessitent des efforts répétitifs, de la précision, de l’endurance, de la vitesse et de la force. Un robot peut déplacer des outils, des appareils spéciaux, des pièces etc. Le choix d’un robot industriel augmente la productivité et réduit les coûts de l’entreprise.

En plus des robots industriels traditionnels, il existe également des robots collaboratifs (on parle alors du domaine de la cobotique), ceux qui travaillent en partenariat avec l’homme, qui apportent plus de confort et de sécurité aux salariés. Après tout, rien n’est plus fastidieux et fatiguant que de faire des gestes répétitifs comme ajuster une pièce au même endroit. Alors pourquoi ne pas laisser un robot faire cette tâche ?

Robots industriels : présentation

1 – Le Robot Articulé

Le robot articulé est le plus utilisé dans l’industrie. Il est ainsi nommé, car il ressemble à un bras humain dans sa configuration mécanique. Le bras est relié à la base par une articulation qui permet au robot de tourner. Le nombre d’articulations rotatives reliant les parties du bras peut aller de deux à dix articulations, et chaque articulation offre un degré de liberté supplémentaire. Les articulations sont également appelées axes et nous entendons donc souvent parler de robot à 4 axes, de robot à 6 axes, faisant ainsi référence au nombre d’articulations.

Les articulations peuvent être parallèles ou orthogonales les unes aux autres. Parmi les types de robots articulés, ceux à six degrés de liberté sont les robots industriels les plus utilisés, car leur conception offre une flexibilité maximale par rapport à ceux à axes plus petits.

Découvrez aussi notre article : Les tendances technologiques à suivre

Le Robot articulé
Par Jenson / Shutterstock

2 – Le robot cartésien

Les robots cartésiens ont une configuration rectangulaire. Ces types de robots industriels possèdent trois articulations prismatiques afin d’assurer un mouvement linéaire en glissant sur leurs trois axes perpendiculaires (X, Y et Z).

Ils peuvent également avoir un déplacement combiné pour permettre un mouvement de rotation. Les robots cartésiens sont utilisés dans la plupart des applications industrielles, car leur configuration est flexible, ce qui les rend adaptés à des besoins spécifiques.

3 – Le robot cylindrique

Les robots cylindriques ont au moins un joint tournant dans la base et au moins un joint prismatique pour connecter les liens. Le joint rotatif utilise un mouvement de rotation le long de l’axe du joint, tandis que le joint prismatique se déplace dans un mouvement linéaire.

Les robots cylindriques comportent au moins un pivot pivotant à la base et au moins un pivot prismatique reliant les maillons.

Principales applications des robots industriels

Les robots industriels ont été initialement créés pour effectuer des tâches courantes. De nos jours, ils sont multifonctionnels. Ils peuvent être reprogrammés pour exécuter différentes fonctions dans des domaines industriels très différents. Certaines applications typiques des robots industriels sont : le moulage, la peinture, le soudage, l’assemblage, la manutention de charges, l’inspection de produits, la reconnaissance d’images, etc.

Avec la migration vers l’industrie 4.0, l’idée est que la robotique soit de plus en plus présente sur la chaîne de montage – et au-delà.

Selon la Fédération internationale de robotique, le secteur industriel devrait acquérir 400 000 robots industriels en 2022.

Image de couverture Par Blue Planet Studio / Shutterstock

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here