Dans le domaine de l’IoT, l’edge computing est souvent opposé au cloud computing. Pourtant, ces deux technologies sont en réalité complémentaires. Pour comprendre cette situation, il est nécessaire de se pencher sur les différences entre cloud computing et edge computing.

Définition des deux termes

Le cloud computing ne constitue plus l’unique option en matière d’architecture réseau. Désormais, il est aussi possible de choisir l’edge computing. Il convient de revenir sur la définition des deux termes pour cerner les différences entre cloud computing et edge computing.

Qu’est-ce que le cloud computing ?

Le cloud computing, aussi appelé informatique en nuage, fait référence à l’ensemble des techniques qui permettent de stocker et d’accéder à des données à distance. Concrètement, les données sont hébergées sur des serveurs distants uniquement accessibles par Internet.

Le cloud computing a l’avantage de pouvoir être utilisé en tous temps et lieu du moment qu’il existe un accès à Internet. Il s’adapte également à l’évolution des besoins des entreprises en matière de stockage de données. Par ailleurs, la sécurité du réseau est garantie étant donné que sa gestion est assurée par des acteurs réputés comme Orange Business Services.

Vous pouvez notamment faire appel à ce fournisseur de services de cloud si vous souhaitez mettre en place une infrastructure de cloud computing pour votre entreprise. Proposant également un large choix de solutions cloud, Orange Business Services prodigue un accompagnement personnalisé qui vous permettra d’accélérer votre transformation numérique.

Qu'est-ce que le cloud computing ?
Source : shutterstock.com

Qu’est-ce que l’edge computing ?

On entend par edge computing une architecture informatique qui rapproche le stockage et le calcul de données de leur source. Cette technologie repose sur une infrastructure locale matérialisée par des appareils comme des serveurs, des ordinateurs, des routeurs, etc. Ceux-ci peuvent être assimilés à des micro datacenters. L’edge computing est donc une forme décentralisée du cloud computing. 

Cette solution permet le traitement direct des données par le périphérique qui les produit. Elle est d’ailleurs également connue sous le nom d’informatique en périphérie. Grâce à l’edge computing, la transmission de données à un datacenter distant n’est plus nécessaire.

Les économies liées à la réduction de l’utilisation de la bande passante sont l’un des avantages majeurs de cette technologie. Par ailleurs, cette dernière diminue considérablement la latence qui tend à augmenter à mesure que la distance entre un utilisateur qui soumet une demande et un serveur s’accroît.

L’edge computing prend tout son sens avec le développement de l’IoT. Cette technologie trouve des applications dans toutes sortes de secteurs, pour ne citer que le transport, la construction, la santé, l’agriculture et l’énergie.

Qu'est-ce que l'edge computing ?
Source : shutterstock.com

Quelles sont les différences entre les deux types de cloud ?

Il existe plusieurs différences entre cloud computing et edge computing. Tout d’abord, les données sont centralisées dans des datacenters externalisés avec l’informatique en nuage. Avec l’edge computing en revanche, elles sont stockées au plus près de l’emplacement où elles sont collectées et analysées. Cette technologie favorise par conséquent le traitement des données en temps réel. Elle réduit par ailleurs la dépendance à une connexion internet.

Par ailleurs, le temps de réponse est généralement plus long avec le cloud computing par rapport à l’informatique en périphérie. De ce fait, l’edge computing accélère le processus de calcul.

Une autre différence réside dans le coût. Ce dernier est plus faible avec le cloud computing. En effet, il n’est pas nécessaire d’investir dans des équipements ni d’assurer la maintenance du matériel. De son côté, l’edge computing induit un coût plus important sachant qu’il requiert l’installation d’appareils qui exigent une maintenance.

Quelles sont les différences entre les deux types de cloud ?
Source : shutterstock.com

Les différences entre cloud computing et edge computing révèlent que ces deux technologies sont davantage complémentaires que concurrentes. Avant de transférer les données vers le Cloud, il est possible de faire un premier traitement avec l’Edge. La combinaison de ces solutions permet de bénéficier de leurs principaux avantages, à savoir la centralisation des données et la réduction du temps de latence.

Les fournisseurs de services de cloud comptent bien exploiter cette complémentarité. Amazon Web Services a par exemple étendu les fonctionnalités de son offre cloud aux équipements dans l’Edge avec le logiciel AWS IoT Greengrass. Pour sa part, Microsoft Azure a développé IoT Edge, un service qui permet de déployer des modèles créés dans le Cloud et de les exécuter localement par la suite.

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here