La gestion de patrimoine est généralement compliquée pour les épargnants, surtout les débutants. Outre les risques financiers, ils sont souvent confrontés aux frais de gestion et au manque de visibilité caractéristique du secteur. Le robo advisor permet justement de limiter ces facteurs affectant la rentabilité des placements. Ce type de service offre par ailleurs des conseils personnalisés aux investisseurs particuliers. 

C’est quoi un robo advisor et comment ça fonctionne ?

Un robo advisor est un service de conseil financier permettant d’automatiser et de personnaliser la stratégie d’investissement des épargnants. Il se base notamment sur les objectifs et le profil risque de l’investisseur pour fournir des recommandations sir mesure. Ainsi, la pertinence des conseils est décisive pour trouver le meilleur robo advisor de France. Ces acteurs se distinguent également par la transparence de la tarification et de la prestation. 

L’appellation Robot Advisor est apparue aux États-Unis dans les années 2010 pour désigner des conseillers financiers recourant à l’automatisation. Elle a toutefois perdu son « t » entre-temps. Cette écriture singulière permet d’éviter de prononcer le « t » en anglais et de marquer la différence avec les « bots ». Plus qu’un simple robot conseiller, il s’agit en effet d’un service complet associant des algorithmes et des spécialistes humains. L’idée est d’optimiser l’efficacité des conseillers financiers. 

Concrètement, la partie automatisée analyse le marché en fonction de votre profil d’investisseur. Elle élabore ensuite la meilleure stratégie possible au regard de votre appétence pour le risque et de vos objectifs. Cette prestation couvre entre autres le choix des investissements prometteurs et la constitution d’un portefeuille diversifié. L’algorithme peut aussi intégrer divers paramètres éthiques. Des experts prendront néanmoins le relais, sur les analyses nécessitant la subtilité d’esprit des humains. 

C’est quoi un robo advisor et comment ça fonctionne ?
Source : shutterstock.com

Pourquoi s’aider de ce conseiller en ligne ?

Le robo advisor réunit tous les atouts des FinTechs et des AssurTechs. Ces termes désignent respectivement les acteurs dématérialisés des secteurs de la finance et de l’assurance. À la base, les opérateurs en question se définissent par des tarifs ultra-compétitifs et des prestations sur mesure. Ils ont en effet réussi à réduire les coûts de gestion et à améliorer la connaissance des clients grâce à l’automatisation. 

Les robo-advisors utilisent la même formule dans le domaine de l’investissement et de la gestion de patrimoine. Ils font fructifier les capitaux des particuliers et des petits investisseurs en sollicitant l’intelligence artificielle. Des conseillers financiers virtuels s’occupent ainsi de la gestion des placements individuels, des portefeuilles d’actifs et des transactions courantes. De ce fait, les experts interviennent moins sur les actions peu productives. Ce système entraine logiquement une baisse des frais de gestion. 

Les conseils proposés ne sont pas pour autant moins pertinents par rapport à des conseillers financiers traditionnels. D’ailleurs, ils sont même optimisés en fonction de toutes les particularités de l’épargnant. L’IA peut aussi tenir compte de critères extra-financiers pour investir dans des supports moralement compatibles avec l’utilisateur. En somme, l’idée est de recommander les actifs que l’investisseur aurait choisis s’il maîtrisait le fonctionnement du marché boursier. 

Comment bien réussir son investissement ?

À l’instar de tout expert en finance, le robo advisor doit être judicieusement choisi pour réussir son investissement. L’évaluation repose à la fois sur l’aspect financier, juridique et pratique de la prestation. En pratique, l’efficacité du conseiller virtuel se mesure entre autres par :

  • Le niveau du profilage, plus l’IA demande des détails sur l’épargnant, plus les recommandations seront précises et adaptées ;
  • La pertinence des arbitrages, reposant essentiellement sur la connaissance de l’investisseur ;
  • Le type d’offre (gestion conseillée, gestion sous mandat, gestion déléguée…) ;
  • Les supports de placement disponibles ;
  • Les produits boursiers pris en charge ;
  • L’historique des performances réalisées ;
  • Les frais de gestion appliqués ;
  • La réactivité de l’assistance et du service client, incontournable pour toute plateforme en ligne.
Comment bien réussir son investissement ?
Source : shutterstock.com

Pour réussir l’investissement lui-même, il est important de respecter les bases en la matière. L’épargnant doit privilégier la diversification et les titres compatibles avec ses valeurs. De cette manière, l’investissement pourra être réalisé en toute sérénité. Les risques financiers sont, d’une part, dilués par le portefeuille diversifié. D’autre part, les actifs responsables permettent d’éviter tout risque de culpabilisation. 

Grâce aux conseils automatisés, l’investisseur est par ailleurs préservé des réactions émotives et des décisions irréfléchies. L’IA protège également des éventuels biais cognitifs des analystes humains. Enfin, le robo permet de traiter des fonds passifs de type ETF de manière efficace et rentable. 

> >