Le 25 avril 2022, l’ensemble du conseil d’administration de Twitter Inc. a accepté la proposition de rachat et de privatisation d’Elon Musk pour l’entreprise. À hauteur de 44 milliards de dollars, celui qui était entré quelques jours auparavant dans l’actionnariat de l’entreprise (majoritaire à 9,4%) allait une fois de plus assouvir son empreinte dans le monde de la tech. 

Cependant, et alors que l’acquisition était légitimement soumise à l’approbation des divers régulateurs financiers, Musk a annoncé mettre « en suspens » le rachat.

Entre évolutions insuffisantes, une santé financière loin d’être pérenne et une concurrence fratricide de la part de certains autres réseaux sociaux en vogue, Twitter se trouve face à un mur. En position de force, Elon Musk joue-t-il avec la montre et met-il en grand danger le plus célèbre des oiseaux de la toile ? Plus que cela, le retournement du natif de Pretoria en Afrique du Sud s’explique. Il attend, selon lui, le retour d’une étude qui pourrait changer beaucoup de choses, aussi bien pour lui que pour l’entreprise. 

Quel futur pour Twitter ? 

Des évolutions insuffisantes ? 

Ces derniers mois, les fonctionnalités de Twitter ont grandement évolué, notamment grâce à l’apparition de nouveaux boutons. Aujourd’hui et sur les réseaux sociaux de manière générale, la mode est au regroupement entre amis ou entre connaissances virtuelles. C’est le cas lorsque l’on souhaite se rejoindre à l’extérieur, mais aussi sur des plateformes modernes, comme auprès de clubs privés pour partager des parties au cœur de divertissement prisés comme le poker. Concrètement, se rejoindre virtuellement pour partager la même passion ou échanger sur un sujet précis sont deux choses entrant parfaitement dans l’ère du temps. 

En ce sens, Twitter a récemment proposé les « Spaces », sortes de flux vocaux où auditeurs et intervenants échangent vocalement. Une réussite qui estompe celle, modérée, des groupes à créer par les profils eux-mêmes en rassemblant les mêmes membres d’une communauté. 

Avec des objectifs ciblés et annoncés au moment de l’acquisition, le fantasque milliardaire Elon Musk avait salué ces nouvelles fonctionnalités tout en ajoutant que selon lui, elles n’étaient pas suffisantes. Encourageant pour les habitués des gazouillis qui sont malgré eux, également suspendus aux agissements de l’homme d’affaires et de ses nombreux conseillers. 

Musk reste clivant

Si Elon Musk semble toujours, selon ses propres dires, prêt à acheter Twitter et remettre en marche l’acquisition, il a récemment annoncé vouloir attendre une analyse qu’il juge vitale. L’histoire ne part pas sous les meilleurs auspices, mais Musk tient à rassurer. En fonction des résultats des analyses décriées depuis plusieurs semaines, il pourrait bel et bien revenir à la charge. Mais que cela concerne-t-il ?

Combien de faux comptes sur Twitter ? 

Parmi les principales motivations annoncées par Musk une fois à la tête de Twitter, il y avait l’idée quelque peu inquiétante de remettre « la liberté » au centre de l’application et des données partagées par celle-ci. Une mesure qui laisse planer un certain doute, lorsque l’on connaît l’abondance de réseaux dangereux et complotistes au sein de la plateforme. Autre intérêt mis en avant, celui de mettre fin à tous les faux comptes ainsi que les BOT, présents en masse sur Twitter, malgré un travail acharné des développeurs. 

Selon Twitter, les faux comptes s’établissent autour des 5%. Et c’est bien là tout l’envers du décor et la discussion actuelle puisque Musk et ses équipes les estiment à 20%. La divergence est donc plus qu’importante et c’est pour cette raison que Musk a demandé un audit précis, le temps de connaître les résultats et de valider, ou non, le rachat. 

Une incertitude qui coûte très cher au réseau social et qui pourrait même heurter dans l’avenir, son potentiel futur propriétaire. Si l’intérêt pour Musk est de baisser le prix de rachat en fonction des chiffres annoncés, ce petit jeu est déjà dangereux pour l’entreprise et sa santé financière. 

Toujours inscrite en bourse, la société a perdu 20% rien que le premier jour suivant l’annonce de pause du rachat. Musk réclame plus de transparence, mais clairement, il joue avec le feu. 

Combien de faux comptes sur Twitter ? 
> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here