Ayant pour principal objectif d’assurer une utilisation optimale des ressources d’un pays, la finance y joue un rôle crucial. Avec la raréfaction des ressources naturelles, il devient indispensable de passer à une finance durable. Ce n’est que de cette manière qu’il sera possible de surmonter les défis écologiques et économiques actuels. Comment alors se former pour appliquer la finance durable dans les entreprises ?

La finance durable : qu’est-ce que cela représente ?

La finance durable est une approche qui tient compte des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans la sélection des investissements et leur gestion. Comme l’indique l’ISE (Institut Supérieur de l’Environnement) sur son site, il s’agit d’un enjeu clé de la transition écologique. En effet, la finance durable vise à mettre en place une économie décarbonée par la mobilisation intelligente des fonds. Elle regroupe plusieurs formes d’investissement :

  • L’IR (investissement responsable). Cette pratique prend en compte des critères ESG dans les processus d’investissement et de gestion. Les fonds mobilisés de cette manière peuvent bénéficier du label ISR (investissement socialement responsable). Soutenu par les pouvoirs publics et reconnu internationalement, ce dernier permet de rendre plus visible par les épargnants la gestion ISR ;
  • La finance verte. Elle rassemble les projets qui favorisent la transition écologique et qui contribuent à la lutte contre le changement climatique.  Les green bonds ou obligations vertes en sont les principaux outils. Il s’agit d’emprunts obligataires destinés à financer des projets impactant positivement l’environnement (gestion des déchets, gestion de l’eau, gestion de l’énergie, etc.) ;
  • La finance solidaire. Elle réunit les investissements qui valorisent l’aspect humain comme les activités d’insertion liées à l’emploi, la lutte contre le mal-logement, la solidarité internationale, etc. ;
  • Le social business. Cette forme d’économie consiste pour les entreprises à réinvestir leurs bénéfices dans des projets à fort impact social tels que la lutte contre l’exclusion, la lutte contre les inégalités ou encore la lutte contre la pauvreté.
La finance durable : qu'est-ce que cela représente ?
Source : shutterstock.com

Comment se former à la finance durable ?

Un bon moyen de se former à la finance durable est de s’inscrire au Mastère 2, relatif à cette thématique, proposé par l’ISE. Ce parcours a été élaboré en collaboration avec l’organisme de formation des professionnels de la gestion d’actifs AFG Formation. Il s’agit du premier Mastère de finance durable en alternance en France.

Le Mastère 2 Finance durable de l’ISE vise à permettre aux étudiants de :

  • Acquérir de solides connaissances concernant l’ESS (économie sociale et solidaire) et comprendre ses enjeux ;
  • Développer des compétences en management nécessaires pour assurer la pérennité et l’efficience des structures de l’ESS ;
  • Maîtriser des outils professionnels au service de la gestion de données et de la communication ;
  • Améliorer leurs compétences rédactionnelles ; 
  • Acquérir une solide expérience professionnelle dans les métiers de l’ESS grâce à l’alternance ;
  • Se connaître à l’aide d’un accompagnement pour identifier leurs talents, leurs aspirations et leurs vecteurs de motivation pour la construction d’un projet professionnel.

Grâce à cette formation, les étudiants pourront acquérir une expertise à la fois financière et extra-financière. Elle offre de nombreuses possibilités de débouchés. Voici quelques exemples :

  • Analyste ESG ou ISR ;
  • Gérant de portefeuille dans une société de gestion ;
  • Consultant en stratégie finance durable et responsable ;
  • Consultant en stratégie de communication extra-financière ;
  • Auditeur social ou environnemental ;
  • Vendeur spécialisé de produits labellisés ISR.
Comment se former à la finance durable ?
Source : shutterstock.com

Comment appliquer la finance durable dans les entreprises ?

Les entreprises ne doivent plus se focaliser uniquement sur l’amélioration de leur performance économique pour être pérennes. Il leur faut également accélérer leur transition vers une économie bas-carbone. Pour ce faire, il est nécessaire de soutenir des projets qui ont un réel impact environnemental ou social.

Pour appliquer la finance durable, les entreprises peuvent notamment intégrer les critères ESG dans leur business model. Cela implique de privilégier des actions qui y répondent. Il s’avère aussi judicieux de mettre en place un plan de transition verte. Pour cela, il est possible de prétendre à certains dispositifs. L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et Bpifrance accordent par exemple un prêt aux PME qui souhaitent :

  • Réduire leur empreinte carbone ;
  • Créer des produits ayant un impact positif sur l’environnement ou l’économie solidaire ;
  • Produire de nouvelles énergies plus vertes.

En outre, les entreprises peuvent privilégier les investissements dans des projets qui tiennent compte des préoccupations environnementales et sociales. Dans le même ordre d’idées, il est préférable de se tourner vers une banque qui a établi une stratégie RSE (responsabilité sociétale des entreprises) pour contracter un prêt.