Constituant une évolution considérable pour les services informatiques des entreprises, le cloud computing offre de multiples avantages. Ces derniers sont d’ailleurs tels que de plus en plus de DSI (directeurs des systèmes d’information) songent à l’externalisation de l’infrastructure informatique de leur société. Quels bénéfices une entreprise peut-elle réellement obtenir du cloud computing ?

C’est quoi le cloud computing ?

C'est quoi le cloud computing ?
Photo by Alex Machado on Unsplash

Selon la définition de la CNIL, le cloud computing est une solution consistant à migrer les données hébergées sur les serveurs d’une entreprise ou d’un particulier vers le nuage informatique. Plus simplement, il s’agit d’externaliser partiellement ou dans sa totalité une infrastructure informatique.

Les données sont ainsi stockées sur des serveurs distants, accessibles en ligne et sécurisés. Pour y accéder, les utilisateurs doivent passer par une authentification. Grâce au cloud computing, la sauvegarde des données d’une entreprise sur des serveurs physiques n’est plus nécessaire. Cette solution permet par ailleurs de les synchroniser en temps réel, y compris quand plusieurs utilisateurs procèdent parallèlement à des modifications en ligne.

Les offres cloud computing sont actuellement légion sur le marché. Elles peuvent porter sur :

  • L’hébergement d’infrastructures informatiques ou IaaS (Infrastructure as a Service) ;
  • La distribution de logiciels en ligne ou SaaS (Software as a Service) ;
  • La fourniture de plateformes à la demande ou PaaS (Platform as a Service).

Il est possible de bénéficier de ces différentes offres dans chaque type de cloud :

  • Cloud public, qui induit la mutualisation d’un environnement cloud entre plusieurs utilisateurs finaux. Il est principalement fourni par Google Cloud, AWS (Amazon Web Services), Microsoft Azure, IBM Cloud, etc. ;
  • Cloud privé, qui désigne une infrastructure cloud dédiée à un seul client (une entreprise et ses employés par exemple) ;
  • Cloud hybride, qui combine les deux types d’environnements précités.

Quels sont les avantages du cloud computing ?

Quels sont les avantages du cloud computing ?
Photo by Sigmund on Unsplash

Les avantages du cloud computing pour une entreprise sont nombreux. La flexibilité offerte par cette solution en fait notamment partie. En guise d’illustration, si la demande en bande passante des utilisateurs augmente, les ressources supplémentaires nécessaires leur seront immédiatement fournies. De plus, les employés ont la possibilité d’accéder aux ressources informatiques et données dont ils ont besoin depuis n’importe quel support et lieu, du moment qu’ils disposent d’une connexion internet.

L’informatique en nuage permet aussi d’optimiser le travail collaboratif. Même s’ils sont géographiquement éloignés, les employés peuvent partager des fichiers, les modifier, y laisser des commentaires, etc. Interconnectés par le biais d’une plateforme rassemblant tous les éléments nécessaires à l’exécution des tâches (informations, applications, etc.), ils sont capables de mieux communiquer, ce qui facilite l’atteinte des objectifs.

La réduction des coûts impliqués par l’exploitation du système d’information figure également parmi les avantages du cloud computing. L’entreprise ne paie que sa consommation réelle de services et de stockage. Elle n’a pas non plus à investir dans des périphériques de stockage (disques durs externes, clés USB, etc.) et des logiciels. En outre, elle s’affranchit des opérations de maintenance. Le DSI bénéficiera ainsi d’un gain de temps considérable et pourra se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Enfin, le recours au cloud computing limite largement le risque de perte de données. Ces dernières étant hébergées sur des serveurs distants, elles sont préservées d’un sinistre, d’un cambriolage ou encore d’une dégradation de matériel pouvant se produire dans l’entreprise.

Comment utiliser le cloud computing ?

Comment utiliser le cloud computing ?
Photo by Campaign Creators on Unsplash

Pour utiliser le cloud computing, une entreprise doit en premier lieu louer des serveurs virtuels. Ce n’est qu’alors que les utilisateurs pourront s’y connecter afin de procéder à des sauvegardes de données dans le cloud ou encore d’accéder à des fichiers.

Les fournisseurs de services de cloud computing établissent leurs tarifs en fonction de la capacité de stockage et de la bande passante souhaitées. Les disques durs de petites unités sont le plus souvent accessibles gratuitement. Pour leur part, les grands espaces de stockage cloud impliquent un abonnement mensuel ou annuel.

Il faut souligner qu’une entreprise peut collecter et stocker des données sensibles (à caractère personnel). Elle doit ainsi bien analyser les solutions cloud computing disponibles pour s’assurer de leur mise en conformité au RGPD

D’ailleurs, malgré les avantages du cloud computing, une offre ne se choisit pas au hasard. Il est important pour une entreprise d’en sélectionner une qui répond à ses besoins actuels et futurs. Avant d’opérer son basculement vers ce nouvel environnement, celle-ci doit aussi s’informer sur les inconvénients du cloud computing.

Source image de couverture : winui / Shutterstock.com

> >

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here